Paule & Michel Ehrhardt - Nature d'Alsace à 6, 8 et 1000 pattes

Diptères

Les Diptères (di=deux et pter= ailes) possèdent deux paires d'ailes : une paire d'ailes fonctionnelles pour le vol, la seconde paire est remplacée par des balanciers ou haltères (ailes atrophiées au cours de l'évolution). Les larves sont apodes. Ils occupent un grand nombre de niches écologiques. Environ 8.500 espèces en France.

  • Agromyzidae

    Espèces mineuses creusant des galeries en lignes sinueuses.

  • Anisopodidae

    Habitus souvent gris-jaunâtre, leurs ailes sont tachetées de brun. 

  • Asilidae

    Grandes espèces : elles chassent en vol et sont de redoutables prédactrices. Leurs pièces buccales sont transformées en appareil piqueur. Les Asilides sont dotés d'une "moustache" (longs macrochètes en bas de la face) protégeant les yeux des mouvements défensifs de leur proie. Les oeufs sont pondus dans le sol et le régime alimentaire des larves est varié : xylophage, prédateur ou décomposeur. En France, environ 200 espèces.

  • Bibionidae

    Appelées aussi "Mouches de la Saint-Marc", elles forment des essaims au printemps, volant maladroitement au niveau des arbustes, les pattes pendantes. Les femelles, plus grandes que les mâles, ont une tête étroite et de petits yeux. Le mâle a des yeux jointifs globuleux. Les larves sont géophages.

  • Bombyliidae

    Ce sont les "mouches à toison". La trompe longue et grêle aspire le nectar. Les Bombyles se déplacent rapidement, se nourrissant en vol stationnaire, par dessus les fleurs, sans se poser. On entend le vrombissement des ailes. Pour pondre ses oeufs, la femelle prélève des grains de terre au bout de son abdomen dont elle enrobe ses oeufs, oeufs projetés en vol à proximité des nids d'abeilles. Les larves sont parasites d'abeilles solitaires.

  • Calliphoridae

    La "mouche à viande" est une mouche bleue ou verte à reflets métalliques. La femelle pond dans les charognes mais aussi dans les plaies d'animaux vivants. Les adultes sont floricoles.

  • Cecidomyiidae

    Petits moucherons à longues antennes dont les larves peuvent être saprophages, mycophages, zoophages. Elles sont aussi phytophages, associées à une plante-hôte induisant des déformations ou des galles.  

  • Ceratopogonidae

    Ce sont des moucherons piqueurs hématophages. 

  • Chaoboridae

    Les adultes sont floricoles. Les mâles ont de belles antennes emplumées. La larve est appelée "larve fantôme" ou "ver de cristal". Elle est transparente, dotée de vésicules hydrostatiques et de palettes natatoires. Carnassière, elle capture ses proies (zooplancton) avec ses antennes préhensiles.

  • Chironomidae

    Apparentés aux moustiques mais non piqueurs-suceurs. Chironomidae vient du grec qui signifie "l'art d'user des gestes de la main lors d'un discours" : cela se rapporte à la posture du diptère quand il est posé avec ses pattes antérieures relevées au-dessus de la tête et maintenues en avant par des mouvements brusques. La larve aquatique est appelée "fil de fer" ou "ver de vase" et est très appréciée des poissons.

  • Conopidae

    Ils arborent souvent des couleurs jaunes ou orangées, rayées de noir, mimant parfaitement les guêpes et les syrphes. L'adulte est floricole. Les larves sont des endoparasites d'adultes d'hyménoptères : bourdons, abeilles, guêpes, xylocopes. Cet endoparasitisme est très rare chez les insectes, ce qui fait des Conopidae un groupe à part. 

  • Culicidae

    Ce sont les moustiques piqueurs-suceurs. Le mâle aux antennes plumeuses est floricole, la femelle est hématophage pour assurer le développement de ses oeufs. Les larves sont aquatiques. Au repos, elles restent à la surface afin de respirer l'air par leur siphon ; dérangées, elles plongent rapidement en se tortillant. Certains moustiques peuvent transmettre des maladies graves. 

  • Dolichopodidae

    Ces mouches à longues pattes vivent dans le milieu humide et sont prédatrices. Certains mâles ont les yeux holoptiques. Les larves carnivores vivent dans les sols humides.

  • Drosophilidae

    Très petites mouches dites "mouches du vinaigre" car elles s'alimentent sur les fruits en décomposition. Elles ont très souvent les yeux rouges. Certaines espèces sont des ravageurs comme la Drosophile suzukii (vignes et fruitiers).

  • Dryomyzidae

    Ce sont des espèces forestières.

  • Ephydridae

    Les petits diptères de cette famille ont une chétotaxie réduite. Ils vivent dans les endroits humides et sont appelés par les anglais "Marshes lover" et les allemands "Sumpffliege". Les larves sont cylindriques et aquatiques.

  • Empididae

    Mouches prédatrices d'insectes et larves capturés par les pattes antérieures. La tête est bien ronde avec un cou visible. Les mâles volent en essaims au cours de la période de reproduction. Ils apportent une proie en cadeau à la femelle qui l'accepte et la consomme pendant l'accouplement. 

  • Fanniidae

    Petits diptères que l'on rencontre dans les maisons : ce sont ceux qui laissent leurs crottes sur les abat-jours. Les larves se développent dans le substrat humide.

  • Heleomyzidae

    Espèce des milieux humides dont les larves se développent dans les champignons et la végétation dépérissante. 

  • Hippoboscidae

    Appelés parfois "mouches-araignées", ces diptères robustes, au corps plat, piqueurs, hématophages, parasitent oiseaux et mammifères (du grec hippoboskos = qui nourrit les chevaux). C'est une espèce pupivare : le développement larvaire se fait dans la femelle qui pond des pupes. 

  • Keroplatidae

    Moucherons des habitats humides, fongivores dont la larve est prédatrice de petits insectes (collemboles).

  • Lauxaniidae

    Ils vivent en forêt et dans les milieux humides. L'imago est phytophage mais la larve se développe dans les matières végétales décomposées dans la vase.  

  • Limoniidae

    Ressembent aux Tipules par leur corps allongé et leurs longues pattes fragiles. Elles ont des ailes transparentes portant des lignes, des taches ou des points colorés. Vivent dans les endroits humides.

  • Muscidae

    Groupe très varié de mouches dites "domestiques", vivant près des habitations. Les imagos sont floricoles et pollinisateurs pour certains, d'autres hématophages sur les mammifères. Les larves sont saprophages et coprophages. Certains de ces diptères peuvent transmettre des maladies.

  • Mycetophilidae

    Petits diptères présents en milieu humide et dont les larves vivent dans les champignons.

  • Opomyzidae

    Petits diptères au vol lent agitant régulièrement les ailes. Les larves, phytophages et mineuses, se trouvent sur Poacées et céréales cultivées.

  • Phoridae

    Appelées aussi "mouches à bosse" de part leur apparence : dos bossu, tête basse. Elles sont charognardes et mycéthophages.

  • Pipunculidae

    Dans cette famille, les petits diptères ont une tête grosse, sphérique, très mobile et qui parait uniquement formée par les yeux. Les larves sont endoparasites de cicadelles, cercopes et tipules.

  • Platystomatidae

    Dans cette famille, les diptères ont toujours les ailes en mouvement, ailes teintées de motifs géométriques. Ils sont attirés par les fleurs, les fruits en décomposition, les excréments et la sueur.

  • Psilidae

    Petits diptères majoritairement de coloration jaune-orangée. Les larves sont racidivores.

  • Psychodidae

    Avec leurs ailes recouvertes de poils, on pourrait les prendre pour des papillons mais ce sont des moucherons. Très petits (max 4.5 mm), ils recherchent des endroits humides (cuisine, canalisations, gouttières). Les larves se développent dans les matières organiques des eaux souillées.

  • Ptychopteridae

    Présentes dans les zones humides et ombragées, ces diptères ressemblent à des Tipules mais n'en sont pas. Au repos, la position des ailes forment un angle de 45° (ailes delta) et la coloration majoritairement noire est à l'origine du nom générique de "Tipule noire". Les larves se développent dans la boue, au bord de l'eau.

  • Rhagionidae

    Habitant les prairies et zones forestières humides, ce sont de grandes prédatrices d'insectes. Elles apprécient aussi le nectar. On les observe sur le feuillage ou les troncs des arbustes, la tête en bas, immobiles. Les larves sont dans la terre humide. 

  • Rhiniidae

    Espèces aux yeux marqués par des bandes transversales. Vivent près de l'eau et dont la femlelle dépose ses oeufs sur les oothèques de criquets. En Afrique, c'est le prédateur et régulateur des grands criquets nuisibles aux cultures. 

  • Rhinophoridae

    Ces petits diptères trapus pondent près des colonies de cloportes. La larve se nourrit en dévorant les cloportes.

  • Sarcophagidae

    Ce sont les grosses "Mouches à damier", l'abdomen présentant des dessins gris et noirs en forme de mosaïque. Le groupe est varié et difficile d'identification. Les larves sont sarcophages, nécrophages et coprophages.

  • Scathophagidae

    Ce sont les mouches des fumiers ou "mouches à merde". Imagos et larves sont saprophages, coprophages, zoophages.

  • Sciaridae

    Petits moucherons noirs aux ailes sombres appelés aussi "Moucherons des terreaux", caractéristiques des milieux humides. L'adulte vole peu, se déplaçant surtout en marchant ; certains sont même aptères. La larve qui vit dans le sol est saprophage, coprophage ou mycophage. Elle peut être nuisible aux cultures.

  • Sciomyzidae

    Ces diptères sont inféodés aux marécages et marais. Leurs larves sont prédatrices ou parasitoides de mollusques, escargots aquatiques ou terrestres.

  • Sepsidae

    Cette petite mouche de couleur noir brillant avec souvent un point noir sur les ailes, ressemble à une fourmi ailée. On l'observe généralement tournant en rond sur les feuilles au soleil. La femelle pond dans les excréments.

  • Sphaeroceridae

    Famille de petits diptères noirâtres, reconnaissables à leurs pattes postérieures élargies. Ils vivent au voisinage d'excréments de mammifères.

  • Stratiomyidae

    Ces mouches sont associées aux milieux humides (forêts, cours d'eau). Elles sont parées de couleurs vives, parfois métalliques qui en font des beautés. Leur période d'activité est très courte en été. Elles passent beaucoup de temps immobiles sur les feuilles ou les plantes, prenant le soleil et consommant le nectar. Les larves sont terrestres ou aquatiques, carnivores ou phytophages.  

  • Syrphidae

    Les Syrphes ont une livrée jaune et noire comme celle des guêpes et bourdons, correspondant à un mimétisme dissuasif. Ils ont un vol stationnaire saccadé grâce à un battement des ailes très rapide. Ils se nourrissent de nectar, pollen, miellat de pucerons et sont d'excellents pollinisateurs. Les larves peuvent être zoophages (larve "limace" ou larve "sangsue") phytophages ou saprophages (larve "queue de rat" avec un siphon respiratoire).

  • Tabanidae

    Les Taons sont de grandes mouches trapues, au vol rapide. Ils ont de gros yeux colorés, bariolés de bandes, taches ou lignes en zigzag. Le mâle est floricole. La femelle est hématophage au moment de la fécondation, s'attaquant aux gros mammifères et à l'homme, cisaillant la peau à l'aide de ses pièces buccales : elle ne pique pas, elle mord. 

  • Tachinidae

    C'est une grande famille assez variable. On les reconnait au post-scutellum saillant en forme de coussinet et aux fortes soies sur les derniers segments abdominaux. Les imagos sont floricoles. Les larves sont endoparasites d'autres insectes (chenilles de papillon, punaises, sauterelles, coléoptères).

  • Tephritidae

    Ces jolies petites mouches sont abondantes sur les fleurs ou les fruits. Elles ont des ailes colorées et marbrées. La femelle porte un long ovipositeur chitinisé lui permettant de percer la chair des fruits ou des végétaux afin d'y déposer un oeuf. Chaque espèce a sa plante-hôte. Les espèces nuisibles aux fruits font l'objet d'une lutte biologique. 

  • Therevidae

    Dans cette famille, les larves sont prédatrices d'autres larves d'insectes au sol. Les adultes, floricoles ou prédateurs, ont un corps allongé et pointu. 

  • Tipulidae

    Diptères à longues pattes fragiles et à la tête prolongée en museau, appelés parfois "cousins". Le thorax présente une suture en forme de V inversé. Le mâle porte des antennes pectinées. L'abdomen de la femelle est terminé par une tarière ou ovipositeur, lui permettant de pondre dans le sol ou l'humus. Ils ne piquent pas. Les larves cylindriques sont détritiphages dans le sol ou dans l'eau.

  • Tricoceridae

    Petits diptères ressemblant à de minuscules tipules. Ils volent de la fin de l'automne jusqu'au printemps en petits essaims. Les larves se développent dans le terreau, les détritus végétaux et les champignons. 

  • Ulidiidae

    Groupe de diptères aux ailes colorées, marquées de taches. Les adultes sont floricoles. Les larves se développent dans le bois pourri ou les végétaux en décomposition.