Paule & Michel Ehrhardt - Nature d'Alsace à 6, 8 et 1000 pattes

Coléoptères

De beaux insectes dont la caractéristique est que la 1ère paire d'ailes, quelque fois très colorée, est appelée élytre et forme une carapace dure qui protège la 2e paire d'ailes, membraneuse, servant à voler. Coléoptère : coléo = étui, pter = aile. Ils peuvent être carnivores ou phytophages, vivent dans tous les biotopes et participent à la pollinisation. Plus de 11.500 espèces en France.

  • Anthribidae

    Reconnaissables à leur tête prolongée en avant par un rostre long et plat. Ils sont phytophages et mycétophages. Leur habitus brun ou noir parsemé de taches blanches leur assure un bon camouflage sur les écorces. Seize espèces en Alsace.

  • Attelabidae

    Ce sont les Rhynchites, charançons de forme quadrangulaire, arborant de belles couleurs métalliques, chaque espèce étant inféodée à sa plante. Certains sont des cigariers : la femelle fabrique une sorte de nid en découpant et enroulant une feuille pour y pondre, d'autres sont des ravageurs de fruits, la larve se développant dans les bourgeons. En Alsace : 25 espèces.

  • Bostrichidae

    Coléoptère xylophage s'attaquant aux feuillus selon les espèces. Huit espèces en Alsace.

  • Bothrideridae

    Petits coléoptères très plats, se déplaçant sous les écorces de bois mort ou dépérissant. Certains sont des prédateurs, d'autres des mycétophages. Sept espèces en Alsace.

  • Brentidae

    Ce sont les Apions, charançons de très petite taille (3 mm maximum), à la silhouette piriforme (du latin pirum = poire) au rostre très allongé, courbé et aux antennes non coudées. Les adultes dévorent les feuilles et les larves, apodes, consomment les tiges et les racines. Environ 195 espèces en France.  

  • Buprestidae

    Petites coléoptères colorés aux reflets métalliques de forme fuselée. Ils sont actifs aux heures chaudes. L'imago très bon voilier est floricole, les "larves-marteaux" (prothorax très large) sont quasi apodes et xylophages. Environ 64 espèces en Alsace.

  • Byrrhidae

    Surnommés coléoptères "pilules", ils rétractent la tête et les pattes et ressemblent à une pilule ronde ou crotte de lapin. Ils sont phytophages (algues, mousses, lichens). Une quinzaine d'espèces en Alsace.  

  • Byturidae

    Coléoptères à la pilosité dorée, phytophages (pollen). On les rencontre très nombreux sur les fleurs de framboisier ou les fleurs de pissenlit. Deux espèces en Alsace.

  • Cantharidae

    Insectes au corps mou et aux élytres souples et pubescents. Très bons voiliers, les adultes sont présents sur les fleurs à la recherche de pollen et nectar mais aussi de pucerons et autres petits insectes. Les larves vivent au sol et sont prédatrices. Environ 56 espèces en Alsace.

  • Carabidae

    Les Carabes et Carabiques sont des coléoptères aux longues pattes courant vite au sol. Ils arborent de magnifiques couleurs métalliques ou irisées. Certains vivent et chassent dans le feuillage des arbustes. Avec leurs mandibules puissantes, ils sont de redoutables carnassiers. Quelques uns sont granivores ou omnivores. Ils sont nocturnes et inaptes au vol. Les larves sont également carnivores et dotées de mandibules.

  • Cerambycidae

    Les Capricornes ou Longicornes ont de longues antennes pouvant dépasser la taille du corps. L'imago est floricole, la larve dite en "accordéon" est xylophage ou saproxylophage. La femelle est souvent plus grande que le mâle et celui-ci a des antennes beaucoup plus longues que la femelle. Leur taille varie de 5 mm à 60 mm. En Alsace : 136 espèces.

  • Cerylonidae

    Petites espèces brillantes et poilues. Mycétophages, on les observe sur les écorces ou dans la litière de feuilles mortes au sol. Cinq espèces en Alsace.

  • Chrysomelidae

    Elles présentent souvent des couleurs vives, colorées, parfois avec des reflets métalliques. Elles sont toutes phytophages et oligophages (chacune ayant sa propre plante-hôte). Elles sont redoutées des jardiniers car elles ravagent les cultures. 

  • Cleridae

    Ils sont dotés d'une belle pilosité et de belles couleurs vives. Ils sont carnivores mais aussi floricoles. Certaines espèces ont des larves de couleur vive qui creusent le bois, d'autres élèvent leurs larves aux dépens des abeilles. Seize espèces en Alsace.

  • Coccinellidae

    Elles font la joie des enfants. De petite taille et de forme hémisphérique, ses élytres sont de couleur variable avec des taches et des points. Très bon voilier, c'est un précieux auxiliaire du jardin. Larves et imagos de certaines espèces se nourrissent de pucerons et cochenilles, d'autres sont phytophages. Environ 66 espèces présentes en Alsace. 

  • Cryptophagidae

    Certains sont associés aux champignons, d'autres aux nids d'hyménoptères. Environ 62 espèces en Alsace.

  • Curculionidae

    Appelés familièrement charançons, ils représentent un groupe important. L'imago a la tête prolongée par un rostre qui porte des antennes coudées et, à son extrémité, des pièces buccales broyeuses. Celles-ci servent pour se nourrir et permettent à la femelle de creuser sa cavité de ponte. Ils vivent sur les arbustes et les plantes qui constituent leur nourriture souvent spécifique à l'espèce.  

  • Dascillidae

    Il n'y a qu'un seul genre en France représentant cette famille de coléoptères phytophages. L'espèce est montagnarde. L'imago est floricole et phytophage, la larve est racidivore. 

  • Dasytidae

    Cette famille regroupe des coléoptères à forte pilosité. Dasytes vient du grec et signifie "lainage", en rapport aux poils dont le corps est hérissé. Les adultes sont floricoles. Les larves se développent dans le bois et sont prédatrices d'autres larves xylophages. En Alsace : 17 espèces.

  • Dermestidae

    Littéralement mangeurs de peaux, ils sont détritiphages, carnivores, nécrophages et pour d'autres, floricoles. Ils peuvent attaquer les livres, les tissus, les plumes, les poils, les denrées stockées. En Alsace, environ 27 espèces.

  • Drilidae

    Petits coléoptères dont les larves sont prédatrices d'escargots. La larve est poilue et ressemble à une chenille. Le mâle a de belles antennes pectinées pour repérer la femelle qui reste au sol et qui a l'aspect d'un gros ver. Deux espèces en Alsace.

  • Dytiscidae

    Coléoptère aquatique, le dytique (en grec = plongeur) est un excellent nageur grâce à son corps hydrodynamique et à ses pattes postérieures pourvues de longues soies, appelées rames. Il ne possède pas de branchies et doit régulièrement monter à la surface pour respirer. Larves et imagos sont de grands carnassiers. Très bon voilier. Environ 91 espèces en Alsace.

  • Elateridae

    Les Taupins sont de forme allongée et ont la tête enfoncée dans le pronotum. Ils sont pourvus d'un appareil saltatoire : il s'agit d'un mécanisme qui lorsqu'ils sont sur le dos, leur permet de sauter afin de retrouver leur position ventrale (audible d'où le nom de Click Beetle en anglais). Les larves vivent dans le bois pourri, sont carnivores ou radicivores et sont appelées "larves fil de fer" car elles sont allongées et cylindriques.

  • Endomychidae

    Petits coléoptères vivant et se nourrissant sur les champignons des bois en décomposition.  Sept espèces en Alsace.

  • Erotylidae

    Ils sont strictement liés aux champignons poussant sur les arbres ou les bois morts. On les appelle des xylomycétophages. La femelle pond directement sur ou dans les fructifications des champignons. Une dizaine d'espèces en Alsace.

  • Geotrupidae

    Appelés familièrement bousiers, ils sont rondouillards, presque toujours de couleur foncée avec des reflets métalliques. Les pattes puissantes sont adaptées à l'enfouissement : ils creusent des galeries souterraines pour pondre leurs oeufs après y avoir amassé des excréments et des carcasses qui profiteront aux larves. Plutôt maladroits au sol, ils volent très bien. Les espèces en Alsace sont au nombre de sept.

  • Gyrinidae

    Petits coléoptères aquatiques appelés aussi Tourniquets. Ils sont dulçaquicoles (vivent en eau douce) et grégaires. Ils chassent leurs proies à la surface de l'eau. Dérangés, ils suivent des trajectoires zigzagantes produisant pour certains des ondes circulaires (gyrinus en latin = têtard, issu de gyrus en grec qui signifie cercle ou rond). Quatre espèces en Alsace. 

  • Heteroceridae

    Munis de pattes fouisseuses, ils vivent dans la vase ou le sable au bord des mares, rivières, étangs. Ils sont détritivores. En Alsace : 4 espèces.

  • Histeridae

    Coléoptères trappus, épais, noirs, brillants et durs. Terrestres, ils sont presque tous carnassiers. Ils vivent dans les excréments, les fumiers, les détritus, les champignons pourris, les nids et les terriers. Dérangés, ils font les morts en rétractant la tête, les antennes et les pattes. On les appelle Escarbots ou "Fouille-merde". 

  • Hydrophilidae

    Ces coléoptères aquatiques vivent près des eaux calmes riches en végétation aquatique. C'est une famille variée. Certains se déplacent sur les berges, se nourrissant de plantes submergées, d'autres vivent dans les excréments d'animaux. La larve est aquatique et carnassière. En Alsace, 65 espèces présentes.

  • Laemophloeidae

    Très petits coléoptères (1 à 3 mm) au corps aplati et aux longues antennes vivant sous les écorces et se nourrissant pour certains de champignons, pour d'autres de scolytes. Il existe une espèce synanthrope qui ravage les stocks de céréales. Quinze espèces en Alsace.  

  • Lampyridae

    Ce sont les Vers luisants. Ils émettent une lumière froide, jaune à verdâtre. Cette espèce est nocturne. La nuit, la femelle qui ressemble à la larve ( d'où le terme de ver), émet une lumière pour attirer le mâle ailé. Les larves se développent aux dépens des gastéropodes. Ces vers luisants sont très sensibles aux insecticides, à la régression de leur habitat et proies et à la pollution lumineuse. Trois espèces en Alsace.

  • Latridiidae

    Petits coléoptères (1 à 3 mm) se nourrissant de moisissures, champignons, myxomycètes, mildious, au sol dans les litières de feuilles mortes. Certains sont présents dans les habitations humides. En Alsace, 47 espèces présentes.

  • Leiodidae

    Ce sont des mycétophages. Certains vivent sur les champignons de surface et des arbres, d'autres sur des champignons sous terre, ils ont alors des pattes fouisseuses. Ils sont crépusculaires. 

  • Lucanidae

    Insectes dont les larves s'alimentent de bois en décomposition. Les mâles possèdent des mandibules courbées utilisées parfois dans le combat avec les adversaires. Dans cette famille, le Lucane cerf-volant est le plus grand coléoptère d'Europe (jusqu'à 80 mm). Cette famille regroupe 7 espèces en Alsace.  

  • Lycidae

    Les Lycies sont des espèces oblongues, aplaties, de petite taille et aux couleurs vives. Les adultes se rencontrent sur des troncs d'arbres morts par journée chaude. En Alsace : 7 espèces.

  • Malachiidae

    Les téguments sont mous et les élytres sont de couleurs vives avec des reflets métalliques. Ils sont carnivores et pollinivores. Adultes, on les rencontre sur les fleurs ou sur les arbres. Les larves sont prédatrices de petits insectes dans le bois mort. Environ 25 espèces en Alsace.

  • Melandryidae

    Ils vivent sous l'écorce des vieux arbres et sur les branches envahies de champignons. En Alsace, 24 espèces présentes.

  • Meloidae

    Les méloides ont un corps mou et de longues pattes. Les imagos sont floricoles. Les larves, appelées triongulins (= trois ongles) sont adaptées à la locomotion : elles grimpent sur les fleurs attendant le passage d'une abeille pour s'y accrocher et être emportées dans le terrier. Elles se nourriront des larves des abeilles avant de muer et se nymphoser. Neuf espèces en Alsace.

  • Mordellidae

    On les rencontre en nombre sur les fleurs. Leur abdomen se termine en forme de pointe (pygidium prolongé qui dépasse les élytres). Ils sont appelés coléoptères "sauteurs" car quand ils sont dérangés, ils frappent le support avec leurs pattes postérieures pour sauter et disparaître. Environ 20 espèces en Alsace.

  • Mycetophagidae

    Larves et adultes vivent sous les écorces, sur les champignons et dans la litière. En Alsace, 14 espèces présentes.

  • Nitidulidae

    Petits insectes de coloration mate, ornés de taches colorées. Ce sont des décomposeurs de matière animale ou végétale en fermentation. Certains sont ravageurs de culture (colza, crucifères, maïs), d'autres infestent les nids d'abeilles sauvages. Ils jouent un rôle de pollinisation d'arbres fruitiers. En Alsace : 86 espèces.

  • Oedemeridae

    Insectes aux élytres souples, non jointifs, porteurs de deux ou trois côtes, souvent plus étroits que l'abdomen. Chez certaines espèces, les mâles ont les fémurs postérieurs renflés (du grec oidos miros = cuisses enflées). Les adultes sont floricoles polyphages et les larves saprophytophages ou saproxylophages. En Alsace, 23 éspèces présents.  

  • Phalacridae

    Petits, ovales et brillants, on rencontre les imagos par groupes enfouis profondément dans les fleurs jaunes. Les larves se nourrissent de fleurs, de spores, de rouilles. En Alsace : 17 espèces.

  • Ptinidae

    Insectes au corps souvent globuleux dont les larves sont xylophages. Ils sont crépusculaires et nocturnes. Cette famille est caractérisée par la diversité des régimes alimentaires. Cycle larvaire de un à quatre ans.   

  • Pyrochroidae

    Ces coléoptères peu bombés, de coloration rouge vif (pyrochros = couleur de feu), apprécient les endroits frais, humides et ombragés. Les imagos sont floricoles (pollen et nectar). Les larves saproxyliques et carnivores sont plates, longues, jaunâtres, possédant de puissantes mandibules et une sorte de pince à l'extrémité abdominale. Quatre espèces en Alsace.  

  • Salpingidae

    Petits coléoptères vivant sur les feuillus et les résineux où ils chassent les larves de scolytes. C'est la couleur du long rostre qui est un critère déterminant. Douze espèces en Alsace.

  • Scarabaeidae

    Ce sont les scarabées variables en forme et en couleur. Ils ont les tibias élargis munis de dents pour creuser la terre. Souvent les mâles ont des cornes sur la tête ou le pronotum, pour combattre d'éventuels adversaires et récolter des ressources alimentaires. Ils sont bons voiliers. Ils sont coprophages, mycétophages, charognards, floricoles. Certains sont des ravageurs agricoles, d'autres d'excellents pollinisateurs. Les larves sont appelées "vers blancs".

  • Scirtidae

    Petits coléoptères fréquentant la végétation des bords de rivière. L'imago est terrestre alors que sa larve est aquatique, se nourrissant de végétaux en décomposition. Douze espèces en Alsace.

  • Scraptiidae

    Petits insectes présents souvent en groupe sur les fleurs ou le bois pourrissant. Une quinzaine d'espèces en Alsace.

  • Silphidae

    Ce sont les fossoyeurs. Leur odorat est très développé. Certains enterrent les cadavres de petits animaux (oiseaux, souris) en creusant le sol sous eux. La femelle pond alors ses oeufs près du cadavre enfoui qui sera consommé par les larves. Ils contribuent au recyclage des matières organiques. Environ 21 espèces en Alsace et 31 espèces en France.  

  • Silvanidae

    Vivent sous les écorces, dans le foin. Ce sont des carnivores mais ils peuvent aussi être des ravageurs secondaires dans les stocks de céréales. Huit espèces en Alsace.

  • Staphylinidae

    Il s'agit d'un groupe important et difficile d'identification. Ils ont un corps étroit et des élytres très courts sous lesquels les ailes sont repliées plusieurs fois. Ils sont prédateurs d'insectes et d'invertébrés. 

  • Tenebrionidae

    Les Ténébrions (tenebra = obscurité) sont de taille, couleur et forme très variables. Dotés de gros yeux échancrés, ils sont actifs dès le crépuscule dans les lieux les plus obscurs. Larves et adultes sont détritivores ou carnassiers. Environ 55 espèces en Alsace.

  • Trogidae

    De forme plutôt ronde, ils ont des élytres à sculptures caractéristiques. Charognards, ils sont les derniers à se nourrir des restes desséchés d'animaux morts (plumes, fourrures, peaux). Ils fréquentent aussi les nids d'oiseaux et de mammifères. Cinq espèces en Alsace.

  • Trogossitidae

    Vivent sur les arbres morts et les champignons. Carnivores. Cinq espèces en Alsace.

  • Zopheridae

    Petits coléoptères de forme cylindrique et aplatie vivant sous les écorces de feuillus morts et décomposés, dans les lichens et certains même dans des fourmilières. Larves et adultes sont carnivores. Une quizaine d'espèces en Alsace.